Paris (75) : Marches pour la Paix

Publié le

Combien étions-nous à marcher samedi dernier ? Certainement plus qu’il y a deux ans et sensiblement moins que l’année dernière: sans doute dans une fourchette de 3500 à 4000 participants (500 m d’un demi-boulevard Magenta plutôt dense !)

Malgré la pluie qui nous a accompagnés pratiquement d’un bout à l’autre du parcours, la majorité des participants étaient heureux de se retrouver sur le thème précis de la paix. Nous nous retrouvons souvent sur d’autres revendications, mais cela fait du bien de marcher sur ce qui fédère finalement toutes les préoccupations, revendications et actions des partenaires de notre collectif, c’est-à-dire la Paix.

En fonction des personnes avec qui nous avons échangé, de 30 à 40 organisations étaient présentes, beaucoup avec leur banderole et leurs drapeaux. Dont bien sûr celles qui participent à toutes les initiatives que nous proposons en commun. Pour la CGT étaient surtout présents des représentants de l’UD Paris, de l’UD 93 et de la FNTE.

Les photos jointes montrent toute la couleur du défilé et la chaleur de l’ambiance. Les mots d’ordre reprenaient à la fois les 8 domaines d’action de la Culture de la Paix et la nécessité pour la France de ratifier le Traité d’interdiction des armes atomiques. Avec les effets voulus sur les budgets de la Défense, à diminuer, et les budgets sociaux, à augmenter.

Alain Rouy (Mouvement de la Paix) et Michèle Decaster (AFASPA) ont également pris la parole à la fin de la Marche et trois femmes représentant trois générations différentes ont lu des poèmes ; un slam pour la Paix, créé par Brigitte Loigerot a été déclamé à cette occasion.

Nous avons l’intention de réunir rapidement les organisations franciliennes pour en tirer un bilan et décider des initiatives à prendre jusqu’au 21 septembre 2019. L’itinéraire sera sans doute à revoir.

Plus que jamais, nous devrons marcher avec persévérance !

 

Clôture de la Marche pour la Paix, Paris, 22 septembre 2018

Chers amis qui participez à la marche parisienne pour la paix,

Je m’adresse à vous au nom du Collectif « En marche pour la paix » qui organise aujourd’hui des marches et des rassemblements dans des dizaines de localités françaises (150) pour vous remercier de votre participation. Ce collectif coordonné par le Mouvement de la Paix rassemble 160 organisations, associations, ONG, syndicats et partis politiques qui, ensemble, veulent exprimer une volonté commune d’agir pour la paix. Je salue donc les militants et les responsables de ces organisations ici présents qui, au-delà de leurs différences de convictions, d’appartenances ou de sensibilités philosophiques, au-delà de leurs différences politiques, religieuses, syndicales ou autres, disent d’une seule voix : Stop la guerre–Stop la violence–Stop la misère.

Chaque année, la Journée Internationale de la Paix fournit l’occasion de donner une visibilité aux partisans de la Paix. Dans notre pays, les voix en faveur de la paix sont trop peu audibles, que ce soit dans les médias ou dans la société.

Et pourtant :

Nous sommes la majorité à vouloir vivre en paix en agissant dans les 8 domaines d’action de la culture de la Paix pour construire un monde de solidarité, de justice et de fraternité.

Nous sommes la majorité à vouloir préserver notre planète par un développement économique et social qui soit à la fois durable et juste.

Nous sommes la majorité à vouloir l’élimination des armes nucléaires ; un sondage de juillet dernier indique que 76% des Françaises et des Français souhaitent que la France s’engage dans un processus international d’élimination des armes atomiques, tel que le permet  le traité adopté à l’ONU pour l’interdiction des armes nucléaires. La France doit le signer et le ratifier !

Nous sommes la majorité à vouloir diminuer le commerce des armes – mais Eurosatory 1er salon international de l’armement continue de se tenir en France, qui est le  3ème exportateur d’armes, et bientôt le 2ème !

Nous sommes la majorité à vouloir que la recherche scientifique se fasse pour le bien-être de l’humanité et non pour développer de nouvelles technologies militaires et de nouvelles armes, comme les drones, ou pour militariser l’espace et moderniser l’arsenal nucléaire

Nous sommes la majorité à vouloir œuvrer pour la satisfaction des besoins sociaux et y consacrer l’argent actuellement gaspillé dans les budgets d’armement qui ne cessent d’augmenter.

Nous sommes la majorité à lutter pour la défense des services publics, contre la casse de notre service public, comme à la SNCF ou à la Poste. Nous voulons qu’on investisse dans les hôpitaux, les écoles, les universités , les transports publics, les infrasructures.

Nous sommes la majorité à vouloir que la France ait une véritable politique d’accueil  à l’égard des migrants et des réfugiés  

Nous sommes la majorité à vouloir que les conflits sur terre se règlent par la médiation et la négociation, les guerres n’ayant jamais permis de résoudre durablement les conflits ; on le voit au Moyen-Orient, on le voit en Afrique et en Asie, où les grandes puissances nourrissent les guerres, ajoutant  à chaque fois la guerre à la guerre et semant le chaos

Cultiver la paix, c’est mettre fin aux injustices sociales, c’est lutter contre toutes les inégalités, c’est assurer partout l’égalité entre hommes et femmes , c’est lutter contre les comportements agressifs à tous les niveaux, entre les nations comme entre les individus.

Voilà pourquoi, tous ensemble, nous nous opposons à la militarisation des relations internationales, à l’augmentation sans frein des dépenses d’armement. En 2017, les dépenses militaires mondiales ont été de 1739 Mds de dollars , soit plus de 200 fois le budget de l’ONU.  5% de ces dépenses sur 10 ans suffiraient pour résoudre les principaux problèmes de l’humanité.

La France porte sa part de responsabilité dans cette situation: à nous de faire évoluer l’opinion publique de notre pays ! Prochaine échéance : le 14 octobre, nous organiserons des rassemblements sur les lieux où la France élabore et met en œuvre sa politique militaire nucléaire.

Il faut que notre voix soit de plus en plus forte pour dire non à la violence et aux guerres, non aux armes nucléaires et à la militarisation !

Chers amis, faisons grandir cette conviction qui est la nôtre :

Pour l’avenir de l’Humanité , il n’y a d’autre chemin que la paix.

Alain ROUY, Secrétaire National du Mouvement de la Paix,
co-Président de Enseignants pour la Paix

 

Voici le scan de la photo de Cristina Padovani-Barachin du Comité 19-20 de Paris qui marchait avec une de ses marionnettes géantes pour la Paix le 22 septembre à Paris; paru page 13 dans l’Humanité de mardi 25 septembre dans la rubrique « Les grands débats », la culture pour construire la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *